De l’importance de la ventilation en période de chauffage

Quel que soit le type de bâtiment occupé, il est indispensable de penser à une ventilation adéquate, tant en période de chauffage qu’aux autres moments spiele für psp downloaden.

L’humidité due à la condensation se manifeste généralement par des tâches noires : c’est la vapeur d’eau produite à l’intérieur des bâtiments qui doit en sortir et qui, faute de pouvoir le faire, s’accumule sur les fenêtres, les châssis, les murs non isolés ou mal isolés, voire ailleurs gratis ebooks downloaden engels.

Les bâtiments sont parfois équipés d’une ventilation forcée, généralement un système d’extraction placé dans les pièces potentiellement humides (salles de bain, salles de douche, cuisines, toilettes).  Ces pièces-là sont protégées du risque de condensation, pour autant que l’installation soit bien entretenue, que les filtres soient propres et non obstrués Download music on mobile phone.

Les pièces à vivre, living, chambres, etc. ne sont généralement pas équipées de ce type d’appareil et il est donc impératif de les aérer régulièrement pour éviter tout accumulation de condensation download spotify to computer.

En effet, l’activité humaine génère une production de vapeur d’eau importante qui doit pouvoir être évacuée.  Il s’agit tant de notre respiration que de la présence d’animaux ou de plantes que de la consommation d’eau, chaude ou non, des activités culinaires, etc disney filmsen.

Eliminer cette condensation se fait principalement par l’aération, si possible par un courant d’air traversant l’habitation.  Quelques minutes quotidiennes suffisent : maintenir portes et fenêtres ouvertes pendant 10 minutes est une mesure efficace et suffisante, simple à mettre en place.  Ne pas procéder à une aération complète par temps de pluie !  En hiver, il est préjudiciable de maintenir une fenêtre pleinement ou partiellement ouverte.  Cela a pour effet de refroidir murs et contenu des logements qui réfléchiront ce froid et provoqueront sensation d’inconfort et gaspillage.

Dans les bâtiments qui ont fait l’objet d’une rénovation importante au niveau thermique, l’aération est absolument indispensable car elle permet, entre autres, de maintenir un niveau d’humidité correct.  C’est principalement le cas si la protection thermique a été placée à l’intérieur du bâtiment avec un gros risque de ponts thermiques au niveau des angles sur les éléments en contact avec la façade.

De l’importance d’une bonne gestion du chauffage

Gérer correctement le chauffage, c’est éviter tout gaspillage inutile et se garantir un confort thermique pendant les périodes de froid.

Les installations sont soit pourvues d’un thermostat central, soit de vannes, simples ou thermostatiques, sur chaque radiateur.  Certaines installations sont équipées d’un thermostat central et de vannes dans les autres pièces.

Une manipulation de temps à autre, en dehors des périodes de chauffage, garantira le bon fonctionnement des vannes et évitera généralement tout blocage intempestif.  Ceci ne provoquera aucune consommation puisqu’en été, le chauffage est arrêté.

Au moment où le chauffage est remis en route, il est nécessaire de vérifier que la chaleur soit bien répartie sur toute la surface de chaque radiateur.  Si une zone est moins chaude, c’est bien souvent qu’il y a présence d’air dans un radiateur.  Le purger est alors nécessaire.  On effectue cette opération à l’aide d’une clé adéquate que l’on trouve dans les magasins de bricolage.

Si on ne constate pas de différence de température et qu’on souhaite une température plus élevée, il suffit d’ouvrir plus les vannes des radiateurs.  Il ne faut en aucun cas enlever de l’eau, c’est inutile.

Si on purge de l’air ou de l’eau, il convient ensuite de vérifier la pression dans l’installation et de rajouter de l’eau pour éviter que les radiateurs installés dans les étages supérieurs ne soient pas correctement approvisionnés.  Attention toutefois à ne pas dépasser la pression maximale prévue par l’installation.  Cette indication est généralement visible sur la chaudière et se trouve à proximité de l’arrivée d’eau pour éviter tout accident.

Si vous vous absentez en hiver plusieurs jours, ne coupez pas le chauffage !  Prévoyez une température qui vous garantira de tout risque de gel à l’intérieur de l’habitation.  Les installations modernes prévoient une possibilité « hors gel » qui gèrera cette demande spécifique.

Diminuez la température demandée pendant vos absences dans la journée ou pendant la nuit, mais ne coupez pas complètement le chauffage : sa remise en route vous coûtera plus cher que le maintien d’une chaleur réduite.  On estime raisonnable qu’une différence de température demandée entre jour et nuit soit de 4 à 5 degrés.

En respectant ces quelques principes, l’utilisateur s’évitera quelques désagréments comme l’inconfort, les taches noires, les maladies éventuelles et un surcoût inutile.

 

 

 

Ndlr. : la présente analyse vaut sous toute réserve généralement quelconque.