Les déchets

Il s’agit de déchets dangereux tant pour les matériaux en amiante friable que non friable.  Il faut donc les séparer des autres déchets, tels les déchets de construction ou les déchets ménagers, pour éviter tout recyclage, toute réutilisation et toute émission secondaire de fibres dans l’environnement herunterladen.

Ces déchets doivent être manipulés avec précaution, emballés dans des sacs plastiques spécifiques, identifiés au moyen du logo réglementaire indiquant la présence d’amiante dans les déchets.  Il est interdit de les jeter dans des containers ou de les évacuer au moyen d’une goulotte holiday planner excel free download.

Le propriétaire doit pouvoir prouver une élimination correcte via les documents adéquats délivrés par les services appropriés.

En fonction de la région, il convient de prendre contact avec les autorités pour connaître les coordonnées des décharges autorisées et les formalités qui sont liées à leur prise en charge download schlager musik for free.

En Région de Bruxelles-Capitale, les parcs à conteneurs exploités par Bruxelles Propreté et les dépôts communaux n’acceptent pas les déchets d’amiante.  C’est auprès de Bruxelles Environnement que l’on peut s’adresser pour obtenir toutes les informations nécessaires à propos des entreprises autorisées à recevoir les déchets d’amiante, tant des particuliers que des entreprises el capitan installationsdatei herunterladen.

Les déchets de matériaux en amiante vont en général être déposés dans une décharge autorisée.  Les déchets d’amiante friable, contrairement aux déchets d’amiante non-friable, sont généralement préalablement traités dans un centre de cimentage avant leur mise en décharge.  Chaque destination intermédiaire ou finale de ces déchets doit disposer d’une autorisation pour le dépôt, le traitement ou l’élimination relative au type de déchets concernés rtl dsds for free.

Il est fortement conseillé de faire appel à des professionnels, particulièrement pour l’évacuation de déchets d’amiante friable ou pour le démontage et l’évacuation de déchets d’amiante non friable.  Les manipulations doivent être telles que l’intégrité du matériau soit conservée et que le risque de libérer des fibres d’amiante dans l’air soit nul ou très limité.

L’enlèvement d’amiante, et surtout d’amiante friable, doit toujours être réalisé dans des conditions parfaitement contrôlées et par des professionnels avertis des risques encourus.  Le SPF Emploi, Travail et Concertation Sociale est compétent pour décider si les travaux doivent être réalisés ou non par des sociétés agréées ou par des travailleurs qui ont suivi une formation spécifique.

En raison du coût élevé de ces opérations, il est utile de comparer attentivement les offres de prix.  Il conviendra de vérifier les attestations des professionnels consultés et de s’enquérir des méthodes qu’ils utiliseront pour ces opérations.

Différentes méthodes sont utilisées pour isoler la zone où il faut retirer l’amiante.  Leur choix dépend de différents critères, notamment du risque de libérer des fibres d’amiante dans l’air pendant les opérations de retrait.  En fonction des cas, on aménagera :
– une zone fermée hermétiquement et maintenue en dépression,
– une zone semi-hermétique,
– la méthode des sacs à manchons,
– une zone balisée pour un démontage propre.

Bruxelles Environnement a publié une fiche « Méthodes d’enlèvement de l’amiante » que l’on peut se procurer soit sur leur site, soit en les contactant.

Les déchets d’amiante friable doivent être doublement emballés.  Il sera fait appel, dans tous les cas, à un collecteur de déchets dangereux agréé.

 

 

 

 

Ndlr. : la présente analyse vaut sous toute réserve généralement quelconque.